You are here
Home > الرئيسية > في مثل هذا اليوم : 9 نوفمبر 1902 ميلاد الفنان عبد العزيز العقربي

في مثل هذا اليوم : 9 نوفمبر 1902 ميلاد الفنان عبد العزيز العقربي

تحدثنا ريشة صدري اليوم عن أحد ألمع الوجوه الفنية في تونس مسرحا و موسيقى و عن أحد أبناء النادي الذي ساهموا في التأسيس و التثبيت و التأثيث …
تحدثنا ريشة صدري اليوم عن شخصية كاريزمية لامعة تخطت شهرتها حدود الوطن …
تحدثنا ريشة صدري عن رجل ساهم في انتشار النادي الإفريقي عبر قنوات فنية كالرشيدية و الفرق المسرحية …
المرحوم محمد عبد العزيز العقربي …
الله يرحم اللي خلاونا نحبوها …
9 novembre 1902 : naissance de Mohamed-Abdelaziz Agrebi
On l’oublie trop souvent, mais à sa fondation le Club Africain se voulait, comme son ancêtre stadiste, comme les premiers cercles égyptiens, une association militante non seulement par le sport mais aussi par la culture. Ainsi, avec le football, les deux premières sections du Club, bien avant le baseball ou l’athlétisme, furent la musique et le théâtre.
On retrouve ainsi une foule de noms en communs entre les fondateurs puis dirigeants du Club Africain et ceux de la Rachidia, plus jeune d’une quinzaine d’années, du groupe Taht Essour ou de l’Union Théatrâle. Pour ne citer qu’eux en une liste aussi imprssionante que non-exhaustive, Jamaleddine Bousnina, Abderrazak Karabaka, Ahmed Ben Ammar, Moncef El Okby, Bechir Rahal, Mustapha Kaâk, Mustapha Sfar, Ahmed Dhahak, Ahmed Keireddine, Belhassen Ben Chedly, tous encartés au CA, ont contribué à l’essor d’une culture tunisienne moderne et ouverte sur le monde, créant, traduisant et adaptant œuvres, pièces et compositions. Il en est ainsi également du prodigieux homme de théâtre qui naquit ce jour en 1902, Mohamed Abdelaziz El Agrebi.
D’abord joueur de football au Stade puis au Club Africain dont il est l’un des membres fondateurs, le père spirituel de générations entières de comédiens sera le premier directeur de la troupe de la ville de Tunis (dont il sera là aussi l’un des cofondateurs). Grand homme de théâtre, capable d’étendre la palette de son talent de registres aussi éloignés que ceux de Shakespeare à Hedi Semlali en passant par Habiba Msika ou Molière sans oublier sa propre création (La génération d’aujourd’hui, Le prix de la liberté), Abdelaziz Agrebi sera acteur, chanteur, auteur, compositeur, metteur en scène, enseignant en art dramatique et reconnu internationalement, transmettant son art en France et en Libye où un tragique accident de voiture le ravira au monde des arts et à l’affection des siens.
Peut-être le nom retenu lors de la création de l’association qu’il présida ‘Al Kawkab Al Tamthili’ en 1951 fut un clin d’œil à la Comète Club, mythique et éphémère premier club musulman tunisien en 1915 ? Toujours est-il que le maître Abdelaziz était assez large d’esprit pour que sa fille Emel épouse Noureddine Diwa, qui nous a tristement quitté il y a peu, et qui -espérantiste évoluant au Stade Tunisien- fut un tourment sans égal pour la défense du Club Africain. Et toujours est-il aussi que Madame Ben Yahmed née Agrebi fut suffisamment imprégnée par son père d’amour clubiste pour se réjouir publiquement d’un pénalty raté par son époux lors d’un derby.
C’était du football, il ne s’agissait plus là de comédie…
Sadri Sioud – Ligue Clubiste
Top